Les détecteurs de fumée

Sur le plan de la sécurité et de la prévention d’intérieur, il existe trois grandes familles de détecteurs : ceux qui détectent la chaleur, ceux qui détectent la fumée et ceux qui détectent les flammes.
Étant donné que, parmi ces trois facteurs, le premier qui apparaît est la fumée, nous vous donnons plus d’informations sur ce DAAF (Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée) :
Où l’installer ? Comment fonctionne t-il ? Quand et comment l’installer ? Petit rappel pour que ce DAAF ne soit plus un mystère pour vous.

Comment fonctionne t-il ?

Le DAAF sert à avertir un occupant de la naissance d’un feu dans son habitationen détectant la fumée issue de la combustion.
Equipé d’un système de détection photoélectrique des particules de fumée, le DAAF est un détecteur optique. Grâce à une chambre obscure au sein de son boitier, une cellule composée d’un émetteur et d’un récepteur permettent de détecter des particules (poussières, fumée, vapeur d’eau etc.).

Où et comment l’installer ?

Afin d’éviter des déclenchements intempestifs liés aux activités effectuées au sein de certaines pièces, il faut éviter de les placer dans la cuisine, salle de bains, dans un garage, près d’une cheminée ou d’une chaudière etc. Nous vous recommandons de les placer à proximité des chambres à coucher. Les détecteurs doivent préférablement être disposés au plafond et si possible au centre de la pièce.
Afin d’en assurer l’optimisation, des vis et des cheville sont fournis avec les détecteurs pour les fixer de manière optimale.
Une fois réception des DAAF, l’idéal est de les installer au plus tôt. A défaut, tous les logements d’habitation devront être équipés d’au moins un DAAF dès le 8 Mars 2015.

Questions pratiques

En ce qui concerne la quantité à installer, cela dépend de la taille et l’architecture du logement. Il est conseillé d’envisager un détecteur par niveau. Si l’habitat est étendu sur un niveau, il faut que le détecteur puisse être entendu de toutes les chambres.

En terme de durée de vie, ces équipements ont une durée de vie d’une dizaine d’années : pensez à tester réglièrement le DAAF en appuyant sur le bouton test afin de vérifier si le son retentit bien.
Concernant les normes de ces équipements, vous devrez vous assurer que le DAAF choisi est muni du marquageCE-RPC et donc conforme à la norme NF EN 14604. Vous pouvez également opter pour le marquage NF, gage de garantie et de qualité.

Dans le cadre d’une location, le propriétaire est tenu de fournir un DAAF à son locataire et de l’installer. Cependant, la maintenance revient à la charge du locataire (tests réguliers, changement de la pile etc.)

Actuellement, le DAAF est l’un des équipements les plus répandus puisqu’ils ont un excellent rapport efficacité/prix et que leur fonction est simple mais au combien utile : l’alerte en cas de feu. Nous espérons vous avoir davantage éclairé sur cet équipemet de sécurité et de prévention. N’hésitez pas à nous contacter, nous saurons répondre à toutes vos questions.

Laisser un commentaire